June 26, 2017 / 9:34 AM / in a month

LEAD 1-Allemagne-Le climat des affaires euphorique avec la demande intérieure

4 Min Read

* L'indice Ifo progresse encore contre toute attente

* La demande privée, moteur de la croissance

* Encore des marges de progression à l'export-Ifo

* Ni le Brexit ni l'approche des élections n'ont pesé en juin (Actualisé avec commentaire d'économiste, contexte)

par Paul Carrel

BERLIN, 26 juin (Reuters) - Le climat des affaires s'est amélioré contre toute attente en Allemagne en juin, soutenu par une demande privée et des exportations robustes, atteignant un plus haut record et laissant présager une légère accélération de la croissance de la première économie de la zone euro au deuxième trimestre.

L'indice du moral des entrepreneurs de l'institut munichois Ifo, publié lundi et calculé à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, a monté à 115,1 en juin contre 114,6, un chiffre confirmé, en mai. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 114,4.

"Le sentiment au sein des entreprises allemandes est jubilatoire", a dit l'économiste en chef de l'Ifo, Clemens Füst, dans un communiqué.

"Les entreprises sont significativement plus satisfaites de leur situation actuelle ce mois-ci. Elles s'attendent aussi à une amélioration de leur activité. L'économie allemande enregistre d'excellents résultats."

La demande privée est un moteur déterminant pour l'économie et il y encore des marges de progression à l'export, a dit Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, à Reuters.

La croissance de l'économie allemande a accéléré à 0,6% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent et Wohlrabe a dit s'attendre à une nouvelle amélioration à +0,7% au deuxième trimestre.

Ni la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, ni l'approche des élections législatives allemandes du mois de septembre n'ont affecté l'optimisme des chefs d'entreprise, a-t-il dit, tout en prévenant que le scrutin pourrait avoir un impact au mois d'août.

Pour Andreas Scheuerle, économiste de DekaBank, les chefs d'entreprise allemands deviennent peut-être un peu trop euphoriques.

"Même au premier trimestre, le climat des affaires (...) est bien trop optimiste par rapport aux évolutions de l'économie réelle. Au deuxième trimestre, cette tendance s'est encore renforcée", a-t-il dit.

"Cela se corrigera à un certain moment, mais alors il ne faudra pas faire l'erreur d'interpréter cela comme l'annonce de la prochaine récession".

Les évaluations que les chefs d'entreprises font de leur situation actuelle et de leurs perspectives à six mois ont progressé en juin. Les sous-indices les mesurant sont ressortis respectivement à 124,1 (consensus: 123,3) et à 106,8 (consensus: 106,4).

La Bundesbank et les principaux instituts de conjoncture allemands ont relevé leurs prévisions de croissance de l'économie allemande pour cette année et pour 2018, soulignant un mouvement de reprise auto-entretenu et alimenté par une demande intérieure dynamique.

Le gouvernement s'en tient toutefois à sa prévision prudente d'une croissance de 1,5% cette année et de 1,6% l'année prochaine, que la ministre de l'Economie Brigitte Zypries, a encore confirmée le 16 juin dans un entretien à Reuters. (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below